Des blogs, j’en ai lus, tout comme vous, probablement des centaines.

Certains avec passion, celle qui dure encore et toujours et que je vous propose parfois dans les 3C.

Certains par coup de foudre, lequel, hélas, n’a pas duré, par définition.

Certains encore que j’ai quittés à regrets, parce qu’ils ont décidé un beau matin, sans crier gare, de s’éteindre.

Dans ceux-là, il y a l’histoire d’une chef des fourmis.

Le blog s’appelait In ze caddie, il était tenu par une certaine Pucine.

Elle racontait son travail de chef de caisse dans un supermarché avec toute la distance, la dérision et le talent que j’ai longtemps appréciés.

Nous avons échangé pendant quelques temps puis un beau jour, plus aucune nouvelles, ni de son blog, ni de sa boîte mail.

C’est ainsi.

Je n’ai pas vraiment cherché à savoir, après tout, personne ne doit rien à personne.

Elle n’a pas cherché à se justifier et là encore, c’est tout à son honneur.

C’est la vie sur Internet.

On se rencontre par hasard et on se quitte de la même façon, sans crier gare.